AU REVOIR PAPEETE

Vendredi 12 Décembre 2014

Après notre séjour à Bora Bora, nous ne pouvions quitter la Polynésie sans passer une journée dans sa capitale, Papeete. La véritable raison est que Nelly n'a pas tout à fait terminé ses achats de Noël pour la famille (pourtant les artisans marquisiens n'ont pas eu à se plaindre de notre passage), mais il en manque encore, parait-il !

La visite de la ville ne laisse pas de souvenir impérissable, du moins sur le plan monumental ou architectural. Les rues du centre sont bordées d'immeubles d'habitation que l'on sent construits au coup par coup selon l'humeur du moment. Quelques bâtiments publics n'échappent pas à cette impression, tels l'Hôtel de Ville, la gare maritime ou le centre commercial Vaima, dont l'architecture semble inspirée par la folie des grandeurs…  

Papeete - L'Hôtel de Ville construit en 1990
Le seul élément de cohésion de cet urbanisme disparate est le boulevard Pomaré qui longe le port et qui assure le lien entre les différents secteurs de la ville. Cette large avenue, dont le terre-plein central est planté de grands arbres, draine toute la circulation de la ville.

Boulevard Pomaré
 

 
Le pôle d'animation de Papeete est son marché. Une institution ! Situé sous une grande halle, il est ouvert toute la journée et abrite bien sûr tous les commerces de bouche, viande, poissons, fruits et légumes. C'est exotique, très coloré et joliment présenté. A côté de ces étals traditionnels on trouve également beaucoup d'échoppes où les tahitiennes exposent et vendent leur savoir faire, objets en tressage de palme, chapeaux de paille, produits dérivés du monoï, bouquets, etc…
 
Le marché de Papeete l'après-midi
Une allée rassemble des femmes très habiles qui enfilent, à longueur de journée, des fleurs pour confectionner des couronnes multicolores ou des colliers de fleurs de tiaré plus jolis les uns que les autres, qu'elles proposent ensuite à la vente.

Quelques stands vendent aussi des sandwiches et des plats préparés à base de poisson, mais nous préférons déjeuner à l'étage, dans un petit restaurant local sympathique et très fréquenté. Au menu : salade exotique avec tous les légumes du cru.

A l'étage, sont rassemblés tous les vendeurs d'artisanat et autres produits touristiques, chemises à fleurs et paréos et aussi tout ce que l'on a déjà vu aux Marquises et aux Tuamotu. C'est là que Nelly a pu terminer ses achats !


Dans les rues aux alentours du marché se trouve une multitude de boutiques vendant du tissu au kilomètre. Ces magasins sont en général tenus par des familles de Chinois installées à Tahiti depuis des décennies. Entre les différents motifs et couleurs de ces tissus, il n'y a que l'embarras du choix. C'est impressionnant !


Et pendant que Nelly continue d'écumer les boutiques, je m'octroie un peu de répit bien mérité sur une terrasse à l'ombre.

La bière de Tahiti
(que j'ai consommée avec modération, car c'est dangereux pour la santé)
Dans la soirée, nous sacrifions au rituel local en allant dîner place Vaiete, passage obligé des soirées tahitiennes. C'est une vaste esplanade près du quai des paquebots où s'installent les "roulottes" en fin de journée. Ce sont des camionnettes-restaurants qui ont chacune leur spécialité : cuisine tahitienne, chinoise, italienne ou… bretonne. Il y en a pour tous les appétits. Sur des bancs et de grandes tables recouvertes de toile cirée, il est possible de goûter aux grillades de poisson, de poulet ou de bœuf, chao men, pizzas ou… galettes de blé noir.

Les plats sont préparés à l'arrière de la camionnette et devant le client. C'est sympathique et sans prétention. Beaucoup de familles viennent ici se restaurer dans une ambiance joyeuse et détendue.

 

Samedi 13 Décembre 2014

Tout a une fin !

Le taxi vient nous chercher à l'hôtel à 04h00 du matin pour rejoindre l'aéroport. Décollage prévu à 07h20 mais en réalité, nous partirons avec deux heures de retard. Pas la peine de se lever si tôt !

Vol retour
Quelques minutes après avoir décollé, nous survolons l'atoll de Tetiaroa, situé à seulement 55 km au nord de Tahiti. C'est l'unique atoll des Îles de la Société. Il avait été acheté par Marlon Brando après le tournage du film "Les Révoltés du Bounty" en 1961.

Atoll de Tetiaroa
Vol de jour jusqu'aux abords de Los Angeles.

 
 
Dimanche 14 Décembre 2014

Dans ce sens, nous remontons le temps. La nuit a été bien courte. L'aube se lève alors que nous finissons de survoler le Groenland. On le sait grâce aux écrans de navigation car on ne voit rien d'autre qu'une masse nuageuse compacte.

Ensuite, passage au-dessus de l'Irlande, puis l'avion entame sa descente en survolant l'Angleterre.

A 15h30, les nuages se déchirent brièvement et nous sommes rassurés. Nous ne sommes pas perdus ! Les falaises blanches de Normandie sont là. L'Airbus est à la verticale de Dieppe. Sur la gauche, on a juste le temps de distinguer la centrale nucléaire de Penly, puis l'agglomération du Tréport et tout au fond, la Baie de Somme.

Une demi-heure plus tard, l'avion atterrit à Roissy. Un simple regard à travers le hublot nous fait brutalement revenir aux réalités climatiques de la Métropole…

Dans ces conditions nous n'avons pas envie d'oublier trop vite la Polynésie ! Nous reviendrons !