LE MARION DUFRESNE II



Le Marion Dufresne est un navire multifonctions  affrété conjointement par les T.A.A.F. et par l'I.P.E.V. (Institut Paul-Emile Victor de Brest). Il assure deux missions principales :
·      la logistique des îles subantarctiques françaises : Crozet, Kerguelen, Amsterdam sous la responsabilité des T.A.A.F. (120 jours par an : 4 x 30 jours)
·       la recherche océanographique : sur tous les océans non glacés, sous la responsabilité de l'I.P.E.V. (217 jours par an) jusqu'en 2017 et de l'IFREMER à partir de 2018

Dans ce cadre, le Marion Dufresne est à la fois :
·      un paquebot transportant le personnel des bases (environ 100 personnes) et une douzaine de visiteurs vers les Terres Australes
·      un cargo acheminant le fret par conteneurs ou le vrac nécessaire à l'approvisionnement des îles
·      un pétrolier transportant le gas-oil nécessaire à la vie des bases et au ravitaillement de quelques chalutiers de passage (1.000 m3)
·      un porte-hélicoptère pouvant recevoir un appareil de type Écureuil, pour le transfert des passagers et du fret léger
·      un navire scientifique équipé de 650 m² de laboratoires et qui possède un système de treuillage pour la mise à l'eau d'engins et de matériels lourds de recherche, (sondeur multifaisceaux, carottier géant unique au monde capable d'effectuer des carottages sédimentaires de plus de 60 m de longueur, etc…)

Le Marion Dufresne a été construit aux Ateliers et Chantiers du Havre et lancé en 1995. Lors de sa jouvence en 2015, le navire a fait l'objet d'une refonte complète, dont celle de tous les appareils de navigation et de prélèvement océanographique, ainsi que la remise à niveau des laboratoires et du système informatique. A la pointe de la recherche, c'est l'un des plus grands navires scientifiques de la flotte mondiale qui couvre tous les domaines de l'océanographie sur la plupart des mers du globe. 

Propriété des T.A.A.F., le Marion Dufresne était jusqu'en avril 2017 exploité par la CMA CGM, l'armateur historique depuis 1995. Mais suite à une mise en concurrence réglementaire l'affrètement du navire à été confiée au groupe français Louis Dreyfus Armateurs à partir de mai 2017. Le navire devrait rester immatriculé en France. Cette décision tourne une longue page d'histoire et le récit qui suit est donc le dernier témoignage de la collaboration entre les T.A.A.F. et CMA CGM.

Désormais, plus rien ne sera tout à fait pareil...
Le Marion Dufresne en baie du Marin (Crozet - Mars 2017)


Caractéristiques du Marion Dufresne II

Longueur hors tout                                 : 120,60 m
Largeur hors tout                                    : 20,60 m
Tirant d'eau                                              : 6,95 m
Déplacement maximal                           : 10 380 tonnes
Autonomie                                                 : 60 jours de mer
Fret                                                             : 2 500 t ou 5 600 m3
                                                                       (dont 50 conteneurs de 20 pieds)
Vitesse                                                        : 13,5 nœuds
Propulsion                                                 : 2 hélices
Moteurs de propulsion                           : diesel-électrique, 2 x 3 000 kW
Propulseur d'étrave                                : 1 x 740 kW
Production électrique                             : 3 groupes diesel-alternateur (total 8 250 kW)
Effectif navigant                                      : 48 dont 10 officiers
Passagers (scientifiques et touristes) : 110 passagers dont une douzaine de touristes
 

2 commentaires:

  1. ça fait un peu bateau pêche! en regardant vite !
    y a t il un casino à bord, tu ne l'as pas mentionné ?
    La visite du navire va être intéressante. On ne s'imagine pas qu'un seul bateau puisse remplir toutes ces tâches à lui seul, tout en consacrant un peu de temps aux touristes surmotivés.

    RépondreSupprimer
  2. je viens de ressortir le livre Escales au bout du monde, de Stéphanie Légeron et Bruno Marie pour essayer d'imaginer tes escales et la vie à bord...Encore, Bonne navigation !

    RépondreSupprimer