LES ARMADAS DE ROUEN

30 Mai 2013
 
En profitant des célébrations nationales du bicentenaire de la Révolution Française en 1989, l'idée d'organiser un rassemblement de grands voiliers a été suggérée par un journaliste de la presse nautique à Jean Lecanuet, alors maire de Rouen. Celui-ci a tout de suite compris l'intérêt d'une telle manifestation pour le renom de sa ville. A peu de choses près, c'est ainsi que sont nées en 1989, "Les Voiles de la Liberté".

Ce rassemblement partait de rien ou presque. Et malgré les sujétions de disponibilité de ces bateaux très sollicités de par le monde, réunir une vingtaine de grands voiliers parmi les plus représentatifs et autant de vieux gréements était déjà en soi une réussite totale.

Les aligner pendant une semaine le long des quais de part et d'autre de la Seine en était une autre. Le public qui n'en demandait pas tant a fait le reste : une gigantesque fête populaire gratuite de tôt le matin, jusque très tard dans la nuit. La foule était au rendez-vous, à déambuler nonchalamment et paisiblement le long des quais, à faire la queue patiemment pour visiter les voiliers sous une météo exceptionnellement clémente pour la région. 

1999 - Effet de coques (Argentique)
Cette première Armada réunissait sur la Seine un plateau de qualité avec la présence de voiliers exceptionnels. Entre autres bateaux historiques, les deux sister-ships du trois-mâts Tovaritch, le portugais Sagres II et l'américain Eagle, des U.S. Coast Guards, de nombreux autres plus récents, norvégien, allemand, russe, polonais, et plusieurs sud-américains.

Les "Voiles de la Liberté" de 1989 ont aussi transformé la ville durant cette période. Souvent qualifiée de "Belle endormie", la ville a connu une activité inhabituelle : familles convergeant vers les quais, visiteurs et touristes déambulant dans les quartiers historiques, marins en uniforme flânant dans les rues ou attablés aux terrasses des bars et restaurants inhabituellement bondés à toute heure de la journée.

Inconsciemment, les rouennais recevaient des marins dans leur ville qui en échange, leur offraient l'air et les visions du grand large. Cela s'est même fini par un ou plusieurs mariages !

Sous un franc soleil et une forte chaleur, l'apothéose de cette semaine fut la parade de tous ces voiliers lors de la descente de la Seine. Du jamais vu jusqu'alors, les berges du fleuve entre Rouen et Honfleur envahies de dizaines de milliers spectateurs enthousiastes, applaudissant au passage de chaque bateau.

1999 - Trois-mâts ukrainien Khersones sur la Seine (Argentique)
L'arrivée des grands voiliers dans l'estuaire fut un moment magique que la télévision a retransmis jusqu'à ce que le soleil se couche dans l'eau. Lentement dans le soir qui tombait, les bateaux toutes voiles hissées, se sont évaporés dans une fine brume derrière l'horizon rose ou mauve. Images sublimes fortes en émotions. Même Olivier de Kersauson qui commentait l'évènement y a été de sa petite larme…

"Les Voiles de la Liberté" ont été une véritable réussite. Tous les rouennais se sont sentis unanimement fiers d'avoir contribué peu ou prou à un tel succès et ce sentiment collectif s'est prolongé durant plusieurs mois. Il y a eu au niveau local en 1989 un "effet Armada" à comparer, toutes proportions gardées, à "l'effet Coupe du Monde" en 1998 au niveau national... pour d'autres raisons.

Le dernier voilier disparu vers le large, la question du renouvellement d'une telle manifestation ne se posait même pas. C'était une évidence partagée entre les spectateurs, les décideurs, les organisateurs.


2003 - Le calme du petit matin
2003 - Lumière vespérale sur la proue de Christian Radich (Norvège) 
De toutes les Armadas, la plus belle édition fut celle de 1989, pour la raison imparable qu'elle était la première…  Elle avait étonné et enchanté tout le monde : élus, responsables, spectateurs rouennais ou non et aussi tous les équipages qui y ont participé.

L'Armada la plus aboutie fut la suivante, celle de 1994, "L'Armada de la Liberté". Le coup de génie des organisateurs a été de compléter un plateau déjà très relevé d'une quarantaine de voiliers, dont une vingtaine de trois-mâts avec des navires de guerre, "les bateaux gris". Idée curieuse à priori, mais qui trouvait sa logique dans la célébration d'un évènement national et local important, le cinquantenaire du Débarquement de Normandie en 1944.

Aux voiliers se sont donc ajoutés 18 bateaux gris dont le porte-hélicoptères Jeanne d'Arc et deux sous-marins, sans oublier un liberty-ship venu de San Fransisco, rescapé de la seconde guerre mondiale, sauvegardé et restauré par des bénévoles américains qui se sont taillés un joli succès auprès des visiteurs. Cinquante ans après le Débarquement, ce bateau avait toute sa place ici.

L'arrivée des bateaux de guerre a également permis d'accroitre le linéaire de quais à parcourir, notamment jusqu'à l'extrémité du musoir Rive Droite : tout juste suffisant pour contenir la foule des admirateurs !

2003 - Effet de voiles d'avant : Foc, petit foc, grand foc, faux foc
Une nouvelle fois, l'Armada de 1994 fut un véritable succès, qui pérennisait pour de longues années le renouvellement d'un évènement vraiment populaire dépassant largement les frontières de la région.

Les Armadas de 1999, 2003 et 2008 ont continué sur la lancée avec le retour de voiliers fidèles, mais aussi l'arrivée de navires inédits : en 1999, Palinuro, joli trois-mâts italien ; en 2003, Dewaruci, trois-mâts indonésien dont l'équipage a largement fait le spectacle ; en 2008, trois navires de guerre japonais...

Chacune de ces éditions aura permis aux plus beaux et plus grands voiliers du monde d'être présents au moins une fois à Rouen. En 2013, ce sera le tour du Monge, Bâtiment d'Essais et de Mesures de la Marine Nationale et au quatre-mâts russe Kruzenshtern de se joindre à la fête.

2003 - Effet de nuit sur le Bélem

2003 - Reflets sur la Seine
 
2008 - La veille de l'ouverture officielle.
La foule se masse déjà pour l'arrivée du premier bateau !
2008 - Effet de téléobjectif !
La réalité est, heureusement, bien moins oppressante !
 
2008 - Autre effet de coques
2008 - Descente de la Seine, Cuauhtémoc (Mexique) devant Duclair
2008 - L'équipage de Cuauhtémoc à la parade.
Succès garanti !
Que le succès soit encore au rendez-vous du 06 au 16 Juin 2013 !
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire