RETOUR A PAPEETE

Vendredi 05 Décembre 2014

Les heures restant à vivre à bord sont désormais comptées, pas question de traîner dans la couchette ce matin !

05h30, chacune sous leurs nuages, Moorea à tribord et Tahiti à bâbord sont en vue, confirmant, hélas, la fin inéluctable de la croisière…

Tahiti en vue au petit matin
Ne rien rater des derniers moments ! A 06h15, exceptionnellement, tous les nuages au-dessus de l'île de Tahiti s'évaporent provisoirement et l'on peut ainsi admirer le mont Orohena, qui culmine quand même à 2240 mètres au centre de l'île.

Après le petit-déjeuner, je remonte une dernière fois à la passerelle. Le bateau s'est bien rapproché de Papeete dont on voit les premiers immeubles et je ne rate rien des détails de la côte.
 
Les sommets de Tahiti sans les nuages
Peu après, je comprends que le Commandant a installé la chaîne qui ferme l'aileron de passerelle pour être au calme lors des dernières manœuvres dans le port. Je m'apprête donc à m'éclipser quand le Commandant et son second me rattrapent en me disant que je peux rester avec eux : "On sait qu'avec vous, il n'y aura pas de problèmes !".


Waouh ! Quel honneur ! Je reste à l'écart à gauche de la passerelle pour ne rien rater de l'arrivée. La vedette du pilote vient à la rencontre de l'Aranui. A 08h00, le bateau entre dans la passe de Papeete quand le pilote lui-même arrive et donne ses premières consignes. Je suis aux premières loges. Le bateau franchit les deux bouées de la passe, ralentit progressivement, longe la ville puis contourne le motu Uta avant d'arriver lentement au fond du port de commerce.

Arrivée à Papeete.
Derniers instants privilégiés à la passerelle
8h30, demi-tour devant le quai. Un lamaneur récupère les aussières pour que l'Aranui 3 puisse accoster. Le dernier ordre fuse, "TPLM !" : Terminé pour la machine ! En clair, c'est fini !

Il ne me reste plus qu'à remercier le Commandant et son second de m'avoir permis de les accompagner jusqu'à la fin du voyage avant de dire au-revoir aux amis que l'on a côtoyés durant la croisière.

Débarquement sur le quai de Papeete
Heureusement, l'aventure polynésienne n'est pas tout à fait terminée…












3 commentaires:

  1. Quel honneur d'accompagner le commandant et son second jusqu'à l'arrivée !
    Chapeau !

    RépondreSupprimer
  2. En effet, quel cadeau ils t'ont fait là (et bravo pour avoir réussi à susciter cette confiance!).

    RépondreSupprimer
  3. belle fin d'un très beau voyage que tu as très bien partagé... MERCI :)

    RépondreSupprimer