DETROIT DE MAGELLAN (suite)

Jeudi 08 Décembre 2011

DETROIT DE MAGELLAN (suite)

05h30, réveil général par la radio du bord !

Non pas pour une évacuation d’urgence, mais pour se préparer à la première expédition à terre. Le FRAM a quitté Punta Arenas avant l’aube pour mouiller devant la isla Magdalena à une quinzaine de milles au nord-est. Profitant de conditions météo favorables, le commandant et le staff  ont décidé de ce débarquement hors programme hier soir pour la plus grande satisfaction de tous et ce matin, personne n’a traîné dans sa couchette, et surtout pas nous !

Ces débarquements se font au moyen de plusieurs Polarcirkel Boat (marque déposée). Ce sont des gros et robustes canots de travail de fabrication norvégienne qui permettent la liaison entre le FRAM et la terre avec 8 passagers chacun. Les débarquements sont longs à mettre en place, cela se fait par roulement, c’est très organisé et très sécurisé.

Isla Magdalena - Le premier débarquement en Polarcirkel Boat

06h50, notre tour arrive pour monter sur le Polarcirkel Boat (PCB). Dès que mettons le pied à terre, nous sommes assaillis par une colonie de manchots de Magellan. Il y en a partout, dans l’eau, sur la plage, et à terre. Rien moins que 70.000 couples résident ici, ça fait du monde !  Ils ont la particularité de creuser  des terriers pour pondre et couver. Il y a des trous partout et notre circuit est bien balisé pour éviter tous les nids. Les manchots passent à quelques mètres des visiteurs. Leur démarche paraît  mal assurée, et pourtant ils parcourent rapidement de longues distances avant de pouvoir se rendre à la mer. Nous sommes restés une bonne heure sur place à observer leurs allées et venues incessantes et souvent cocasses, pour notre plus grand plaisir.  
Manchots de Magellan et leurs terriers

Le retour à bord des PCB a été plus agité et chacun a rapidement compris qu’il valait mieux être bien équipé pour ce genre de sortie. Un avant-goût de l’Antarctique !

Nous avons atteint là, le point le plus nord de cette croisière. A 09h30, Le FRAM reprend vers le sud sa navigation dans la partie la plus large du détroit de Magellan. Mais progressivement les côtes se relèvent, les sommets deviennent de plus en plus escarpés, se couvrent de neige et les premiers glaciers font leur apparition. Le bateau s’écarte de la route conventionnelle dans l’après-midi pour emprunter le canal Gabriel. C’est un long passage très étroit entre l’extrémité ouest de la Terre de Feu et l’île Dawson. A l’échelle des cartes de la région, ce chenal n’est pas visible et pour cause, il ne fait que 400 m de large dans sa partie la plus étroite. Il y a un fort courant à cet endroit, ce qui en fait un lieu de pêche idéal pour de nombreux oiseaux : cormorans, sternes, goélands, etc… En toute fin d’après-midi, le vent se renforce dans ce chenal, ce qui fait le bonheur de quelques albatros. Pour nous cela a été une bonne occasion de remettre une petite laine…

Le Fram au mouillage devant l’isla Magdalena

2 commentaires:

  1. Super que vous puissiez faire ce commentaire en direct, qui complète bien celui du blog du Fram. Je vous envie! Profitez en bien et pour les photos, j'espère qu'on y aura droit à votre retour.

    RépondreSupprimer
  2. c'est magnifique!!! on s'y "croirait" ,mais j'ai 1 avantage, je ne remets pas de petite laine, je suis bien installee dans mon fauteuil et bien au chaud. profitez bien de votre séjour et reveneznous avec de belles photos bisous.VB

    RépondreSupprimer