USHUAIA


Lundi  05 Décembre 2011

Le bout du monde, c’est loin ! En début de matinée, nous empruntons un nouvel avion à destination de Ushuaia. Au bout de 3h30, nous survolons la Terre de Feu. Les nuages se déchirent alors que nous descendons vers Ushuaia. Un spectacle magnifique sous le soleil, nous voyons le canal de Beagle encadré de montagnes encore enneigées. La météo est inespérée ! Mais il fait 9°C, nous avons juste perdu 20° en 3 heures, et un petit vent bien frisquet souffle dès la sortie du petit aéroport. La transition est rude !
L’arrivée à Ushuaia

A peine débarqués de l’avion, nous prenons un bus  pour une excursion afin de nous faire une idée des paysages de la Terre de Feu. Dès la sortie de la ville, nous attaquons les derniers contreforts de la Cordillère des Andes qui ne culminent plus qu’à 1.300 m. Nous traversons des paysages de montagnes couvertes de forêt dense de lenga (variété locale de hêtre), de tourbières, de rivières. Tout ce bel équilibre est un peu perturbé par les méfaits des castors importés du Canada il y a plusieurs décennies et qui ont rapidement proliféré.

Repas dans une sorte d’hacienda, où nous avons sacrifié à la gastronomie locale : mouton cuit au barbecue. Excellent !

Cette excursion s’est poursuivie jusqu’au col Garibaldi, 500 m d’altitude, d’où nous avions une vue panoramique sur deux grands lacs. Beau spectacle, dans une atmosphère fraîche, pure et limpide, comme en haute montagne.
Les forêts de la Terre de Feu ravagées par les castors, introduits en 1946

Retour au bateau en fin d’après-midi pour accomplir les formalités d’enregistrement à bord. Nous avons d’abord reçu un magnifique badge avec notre photo. Ce badge multifonctions sert à contrôler les entrées et les sorties du bateau, accessoirement à enregistrer les dépenses faites à bord, et accéder à notre cabine. Tous les passagers le portent en sautoir…

Nous avons également remis notre questionnaire médical et reçu une magnifique parka d’un bleu électrique du plus bel effet… (Pour me reconnaître à bord, c’est facile ! J’ai des cheveux blancs et je porte un blouson bleu… Comme tout le monde !).

Nous avons le temps de dîner avant l’appareillage. Et nous sacrifions déjà à notre premier repas de produits de la mer.

19h30, le MS FRAM quitte le quai. Derrière nous, nous laissons la ville d’Ushuaia étagée au pied des sommets enneigés des Andes. Le temps est clair, la visibilité est bonne. Une journée exceptionnelle pour la région pourtant réputée pour son climat instable.
19h30, appareillage d’Ushuaia

Il a fallu également participer à 20h30 à l’exercice obligatoire d’abandon du navire sur les coursives du pont 5 avant d’assister au pot de bienvenue du Commandant et de présentation de l’équipage et du staff d’expédition.

Et pendant que le FRAM se dirige vers le Chili, nous profitons des derniers rayons du soleil qui se couche au sud-ouest derrière l’une des nombreuses îles qui limitent le canal de Beagle.

1 commentaire:

  1. Très franchement, à vous lire, on s'y croirait !
    Je me suis connectée plusieurs fois dans la journée à la webcam du MS FRAM, mais je ne vous ai pas vus !! Par contre, j'ai pu admirer le magnifique paysage que vous traversez actuellement !
    Après lecture de cette, Maylis voudrait une photo des castors au cas où au retour !!
    Bonne traversée et à bientôt,
    KLL

    RépondreSupprimer